Archives du mot-clé Corse

Corse d’hiver

Une petite escapade en Corse en décembre ne manque pas de charme. Sous le soleil radieux des jours, l’hiver se fait oublier. Sur les quais du port abrité, les terrasses sont animées, alors que les rues de la ville, presque désertes, laissent entrevoir une splendeur passée.

Flâner dans la Citadelle de Bastia offre une atmosphère étrange : une vue dégagée sur la mer si bleue, des rues désertes, pas une parole, pas un son hormis le grincement d’un portail ou d’un volet oscillant dans le vent, quelque part. Seuls des chats se prélassent ou passent, indolents.

Il faut regarder les vitrines décorées des boutiques, ou rester ébahie devant la mise en scène des différents rond-points pour se souvenir que Noël approche.

A la tombée de la nuit dans les rues de Corte, on peut rencontrer des ânes têtus proposant dans leurs paniers du blé de l’espérance, ou apercevoir autour d’un brasero un père Noël entouré d’enfants.

Et au matin le soleil, à nouveau, lumineux…

(Décembre 2018)

Corse de printemps

Quelques heures de marche autour de Corte à la toute fin du mois de mars…

Corte, Corse

Encore en hiver le nuit, mais printanière l’après-midi, la cité de Corte et sa citadelle perchée se découpent sur le ciel et les montagnes qui l’entourent. On aperçoit au détour d’une rue, au-dessus d’un immeuble, quelques sommets enneigés.

Quelques minutes de marche suffisent à quitter la ville.

Un sentier joli court à flanc de montagne, au-dessus du Tavignano. Parfois on aperçoit la rivière, loin en contrebas. Un grand pan recouvert d’asphodèles montre que la nature reprend ses droits, après avoir été brûlée ; les arbrisseaux noircis forment d’étranges sculptures torturées, tandis qu’ailleurs éclatent les couleurs des fleurs nouvelles.

Complètement différente est la vallée de la Restonica, avec la route qui surplombe la rivière. D’apparence moins sauvage dans cette partie, cette impression est démentie si on s’engage sur le sentier de l’autre côté de la passerelle. Sinueux et peu tracé en cette saison, il remonte la rivière sous les arbres et arbustes.

La couleur de l’eau, tantôt calme et limpide, tantôt tourbillonnante, provoque l’émerveillement. Les bleu, turquoise, blanc, vert tendre, vert bleu, vert foncé… toutes nuances présentes dans ce printemps qui renaît.

Un autre jour je reviendrai marcher plus loin, plus haut, dans ces vallées qui appellent les pas…

Vallée de la Restonica, Corse

(02/04/2017)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Corse d’automne

agriates2

agriates1

Des parfums de curry
Chatouillent le ciel gris
Parmi tous ces rochers
Maquis _ la mer est si loin !
Couleurs des arbousiers

agriates_arbousiers1

Agriates à l’automne
Où je ne croise personne
Des rafales de vent
Silences… j’aime cette solitude !
Au loin les sommets blancs

agriates3

agriates_saint_florent

Des eaux qu’on devine bleues
Sous le ciel nuageux
Quelques pas dans le sable…
Aujourd’hui sont restées dans leurs écrins cachées
Les plages qui font rêver

Un silence immobile
Aux lueurs du couchant
Là-bas la mer est sombre
Les rochers roses, mauves, oranges !
Chatoiements éphémères

agriates4